Fleur contée, quatre, trois, deux, un.

Du haut du ciel tombe une fleur que je ne connais pas. Qui es-tu, fleur ? (*)

 

Je suis la rondeur du galet sous le roulis de l’eau, quand elle court le ruisseau sarabande.

 

Je suis la pliure d’Avril à son feuillage éphémère encore perlé des dernières gelées hivernales, déjà transpercé par la hardiesse écarlate des bourgeons de printemps. La première hirondelle, l’angle cendré des grues suspendues au bleu du ciel, la jeune biche au banquet des boutons d’or, le piquet qu’enserre délicatement la chouette sous une nuit de lune blanche.

 

Je suis la fureur tremblante du coquelicot dans le blé à venir, l’ombre du chapeau de paille sur le front du vieil homme, le cri strident de l’éclair par-dessus le village tapi derrière ses volets clos, et le bruissement imperceptible de la marche du scarabée sur l’été harassé.

 

Je suis l’or du couronnement des arbres, la coulée de lumière oblique sur l’étang de feu, le sucre dégringolant du figuier généreux, le silence du pétale quand il quitte la rose pour tomber à ses pieds, le vin cueilli par grappes et le tatouage doré du soleil sur la peau du bras nu.

 

Je suis la bûche fendue par l’œuvre de l’homme, prête à flamber dans l’âtre entre les pierres ancestrales de la maison, là-bas. La soupière fumante, le craquement de la noix, l’empreinte des pas sur le chemin de neige, la joue de brume couchée sur la forêt, le petit matin bleui sous la nuit qui n’en finit pas, le sommeil de la terre et le halo de buée autour du rire de l’enfant.

 

Je suis

Quatre saisons au mélange du temps

Trois petits tours sur chant du monde

Deux enlacés blottis au geste tendre

Un instant de grâce

 

Je suis

Ta vie.

 

Romane

(*) Jean Giono – Rondeur des jours

 




10/04/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 68 autres membres