Pas penser

Il ne suffit  que d’approcher la main au bord du sein

Que de toucher du bout des doigts la peau fragile

Veinée de son mauve au sang vivant

Il ne suffit que de vouloir

 

L’arracher le dépecer le chair à vif et fouiller

Sentir sur ses doigts le sang vivant et le savoir rouge

Rouge vouloir

Rouge force

Rouge volonté force

Rouge vouloir force volonté

Pas penser

Et le charrier en creusant folie plus loin plus profond

Plus…

Tout au fond là-bas dans le rouge noir

Dans le rouge qui tout à l’heure encore ressemblait à toutes les couleurs du matin

Avec ses joues rouges pommes rouges

Et sur ses lèvres un baiser

Et sur son cou le frisson

 

Tout au fond là-bas dans le rouge noir

Des deux mains

Des dix doigts

Du hurlement de la gorge qu’on triture comme une pâte à modeler

Une pâte molle

Informe

Devenue tiède et fade au contact de l’air

Des deux mains force rouge volonté

 

Les prendre tous un à un

Les plus tendres

Les plus doux

Les plus…

L’orangé du soir au coin du feu

Le goût du sourire qu’on boit les bras autour du cou

La pliure blanche du genou sous la soie d’un baiser

Les…

 

Pas penser

Crisser les doigts crochets

Les ongles lames épines serres

Décoller  déchirer gratter détacher

Récurer de fond en comble là-bas dans le rouge noir

Oter dégager enlever jeter

Le rouge qui tout à l’heure ressemblait à toutes les couleurs du matin

Jeter couleurs

Loin de l’autre côté encore plus loin

Là où les yeux pas penser

Balbutient

Aveugles

 

Faire muet

 

 

Romane



19/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 68 autres membres