Pendant qu'il en est encore temps

Clic photo et dans la boîte l’oiseau sur sa branche

Et son chant comme une flèche entre dans le cœur

Et enlumine la mémoire et sourit au petit jour

Ah qu’il est beau ce matin tout d’ors et de brumes

Qu’il est beau cet instant où tout dort presque encore

Quand glisse sur l’eau le colvert silencieux

Et qu’entre deux clapotis la pêche déjà commence

Feutrée

Presque en catimini

 

Feutrée comme sait l’être le piège à homme

Quand il se referme sur lui à pas de velours

Profitant du sommeil parce qu’il s’était endormi

Devant les chimères en paillettes à foison

Ou bêtement recroquevillé sous drap de misère

Ou tapi dans un coin d’une gare

Sur un trottoir

Sous un pont

N’importe où

Où qu’il soit il dérange déjà

 

Clic photo et dans la boîte l’oiseau sur sa branche

Pendant qu’un verrou se referme quelque part

Sur une vie humaine qu’elle soit homme ou femme

Même l’enfance n’échappe pas aux griffes des puissants

 

Et comme si ce n’était pas suffisant

La morsure des mêmes griffes sur le ventre de la Terre

Jusqu’au sang qu’elle porte en ses sillons

Et comme si ce n’était pas suffisant

La création d’un continent d’ordures sur l’épaule océane

Le poids de l’imbécilité jusque là-haut

Au-dessus des têtes courbées

Et même au-dessus des têtes griffues

 

Clic photo pendant qu’il en est encore temps…

 

Romane

 

050 - Copie.JPG



06/12/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 68 autres membres