Toi, Dormeur du Val

Dormeur du Val
Te serais-tu levé au retour d’un soleil
Lavé des balles de poudre et d’acier
Dont la guerre avait criblé ton cœur

Dormeur du Val oui toi
Te serais-tu dressé d’entre les sacrifiés
En portant haut et fort leur mémoire et leur âme
Dans la transparence d’une aurore nouvelle
Avec sur tes lèvres le sourire hébété
De celui qui renaît
Et dans ta gorge le chant rouge et vert
D’un fleuve de beauté

Et soudain
Le sang de ta chemise en trois éclats perçants
Trois tulipes du printemps
Trois taches rouges
Entre les herbes sœurs du vivre par-dessus tout ?

Romane



04/06/2013
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 68 autres membres