Droite au vent droit devant

Droite au vent droit devant

Debout droite au vent droit devant
Dans l’exactitude de la ligne d’élancement
Debout sans rambarde ni mur où s’appuyer
Comme une flèche plantée là d’une main sûre
Inconvenante et même dérangeante parce qu’il ne faudrait pas dépasser pour ne pas agresser les certitudes imbéciles
Debout dans la nudité de ses cratères indéchiffrables que soudain plus rien ne retient
Eux jaillissants de leur force aux couleurs d’apocalypse
Elle dans son imperturbable tenue droite au vent tendue au ciel
Eux dans leurs flots hémorragiques
Spasmodiques
Elle au thorax percé transpercé troué béant
Elle debout et du centre d’elle la débandade inouïe de ce qu’elle ne sait plus retenir

Cette chose sans nom
Que seule la métaphore pourrait espérer effleurer peut-être
Ce livre pesant le poids des émotions qu’il lâche là tout à coup parce qu’il n’en peut plus
Qu’il ploie sous leur affluence
Leur inconditionnelle liberté
Leur brûlure sans guérison possible

Elle debout droite au vent pendant que se répandent au-delà de ses contours de chair
En longs soubresauts d’une anarchie spectaculaire
Fantasmagorique
Sidérante
Les étonnantes vibrations trempées de sa folie intérieure

Romane


18/01/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 52 autres membres