En-portée

 

Par-dessous étale l’infini d’une courbe

Elle ondule en long ruban long ruban loin long ruban loin

Fin sans fin

 

Et souffle le chant d’une voix que je ne connais pas

 

Etoile du vent

Plane et flotte arabesques

Vole abandon les yeux fermés

 

Par-dessous…

 

 

Romane



16/02/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 68 autres membres