Et si pourquoi pas ?

Et si au petit-matin
Le monde ne rugissait plus de ses blessures
Si sa terre ne rougissait plus du sang des suppliciés
Si les murs s’effondraient devant les otages
Si le rire enfantin passait par-dessus les larmes et la faim
Si le plomb ne fauchait plus le vol de l’oiseau
Si le claquement des orages se taisait dans la bouche des hommes
Si le fric pourrissait sous un parterre de pâquerettes

Et si les mains se prenaient pour se serrer
Comme on étreint le petit bonheur d’un instant de grâce
Si un air de saxo renversait l’ordre du temps
Bousculait la destination perdue
Emportait vers le rêve quelque part

Et si pourquoi pas ?

Romane



23/12/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 51 autres membres