Indifférence

 

Dans le grand désert qu’une poussière rasante poudre de confusion

Sous le trouble du ciel aux yeux injectés d’un sang vicié

Des montagnes accroupies au sol

S’échappent des chevelures de papiers et de plastiques

Dont les torsades tourmentées geignent la torpeur du monde

Pendant que des enfants

Pieds nus sous leur crasse de misère

Les arpentent en tremblant…

 

Et de ses doigts aux ongles peints

Dans un geste à l’élégance d’une reine

Elle tourne la page glacée du magazine

En laissant négligemment tomber un peu de cendre dans le cendrier…

 

 

Romane



23/01/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 52 autres membres