L'Essence Ciel

J'ai l'image d'une femme accroupie qui regarde ses mains...

Petits morceaux de verre dépoli aux couleurs incertaines, de verre usé d'où murmure encore le frottement des marées, et la danse d'un ruban défait au vent effiloché...

Et dans ses yeux à elle passent les feux éteints aux cendres mouillées, les feux de la Saint Rien, pendant que sous son sein bat l'in-importance des sans-couleurs aux saveurs muettes...

Quelque part résonne encore l'étouffement des victoires que sclérosent les doigts infertiles, comme le soubresaut d'un soulèvement qui se croyait fier et qui perd sa dernière manche...

Là, devant, ces rochers érigés en paysage lunaire ne sont-ils pas l'endurance des rires des enfants et de cette main de bonté que nul n'a jamais pu terrasser ?

J'ai l'image d'une femme qui ne touche plus terre, qui ne touche plus Terre
Elle a fermé ses yeux
Et sous ses yeux
comme un voile de jeune mariée
s'est couchée la poésie dénuée de vaines ponctuations
une conjugaison intemporelle
l'essentiel

Et cette femme...



14/01/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 51 autres membres