Poudre au choeur

 

 

La lune est morte cette nuit

Par électrocution compulsive

Sous l’orgue de la barbarie d’un ciel d’apocalypse

 

On a entendu vibrer

Le chœur des Gisants

En équilibre sur une griffure

 

Et puis sa migration

Plus loin que mur du sang

En longues trainées plaintives

 

 

Romane



11/02/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 51 autres membres