Se défaire et se faire

 

Ma belle échevelée aux boucles éparses

Aux désordres d’insouciances que brassent les doigts de sel

Pendant que de sa paume

Le vent lisse la pointe des embruns

Ma douce rebelle aux gestes de gitane

Danse

Au tempo d’une marée obsessionnelle

 

Ma perlée aux larmes crustacées

Mon accrocheuse de chimériques colifichets

Contre son cœur granit à mille arcs-en-ciel  ruisselants

Retient l’émeraude et le pourpre

Qu’un souffle de sable viendra lui voler tout à l’heure

Et moi je regarderai

Ebahie

Le monde se défaire et se faire

A perpétuité…

 

 

Romane

 




16/01/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 68 autres membres