Levant

Levant

Allongée
Bras en croix
Sur l’herbe fraîche d’un petit matin
Au creux de ses plis mousseline
La brume attendait
Assoupie

Le ciel leva sa paupière d’ombres
Et son iris flamboyant sourit
Quand la morsure plongea
Dans la crue des ors

Un chant roulé s’éleva d’un reste de nuit

La brume s’ébrouait maintenant
Pendant que son front se laissait traverser
Par la chorégraphie des Grandes Dames Grises

Instant de grâce

Romane

 

282 - Copie.JPG



07/01/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 68 autres membres